Ventrebleu


Ha, que voilà une chanson vivifiante, fraîche, dure comme un rocher et pénétrante comme une huile essentielle. Que voilà un texte offensif, engagé, allant directement au cœur du problème. Ha, que nous aimons ces initiatives chantées qui nous rassurent dans la période de terreur sanitaire actuelle.

Nous devons cette antienne à Pustule l’Ardéchois, dans son album Pustule l’Ardéchois et son bidule (2002).

La chanson s’adresse à chacun de nous, tombé dans tel ou tel piège, « prisonnier sans maton. »

La perspective est clairement révolutionnaire, dynamique sans être triomphaliste. Pustule, devenu Pistil depuis lors, augurait de lendemains plus combatifs, dans le style Gilets jaunes, dont nous avons exploré la bande-son dans la rubrique Divers.

Rares sont les chansons actuelles qui n’hésitent pas à placer le débat sur des bases sociales, où l’opposition entre les deux classes est clairement assumée : « Il n’est pas de labeur/Qui n’engraisse un patron. »

C’est presque mal vu de parler ainsi, à l’heure actuelle, il vaut mieux hurler avec les loups postmodernistes.

Chantons en chœur, avec ferveur, ce Ventrebleu qui fera date :


Paroles

Refrain:
Quand tu dois te lever – Ventrebleu – pour aller travailler,
ne sois jamais de ceux – la Morbleu – qui se lèvent les premiers.
Toute peine mérite sa grève – Ventrebleu – toute peine mérite sa grève
Et quand l’ouvrier rêve – la Morbleu – c’est le patron qui crève.
Ventrebleu!

Pourquoi aller bosser – Ventrebleu – puisqu’à chaque fois t’en baves?
Préfères-tu pas chômer – la Morbleu – que de vivre en esclave?
Il n’est pas de labeur – Ventrebleu – qui n’engraisse un patron.
Tu feras 35 heures – la Morbleu – prisonnier sans maton

Pour mener la bourrique – Ventrebleu – la carotte et l’bâton.
Il ya la peur du flic – la Morbleu – et la consommation.
Tu fabriques leurs étrons – Ventrebleu – et tu marches dedans.
Toujours ils te tiendront – la Morbleu – enchaîné par l’argent.

Il paraît qu’au scrutin – Ventrebleu – on te d’mande ton avis
Ne crois pas qu’un bulletin – la Morbleu – ça va changer ta vie.
Social-démocratie – Ventrebleu – libéralocratie.
Ce sont des mots rassis – la Morbleu – que mâchent des vieux assis.

Femme si tu n’es pas prise – Ventrebleu – ne sois pas si pressée.
Mari, patron, église – la Morbleu – veulent tous te posséder.
Si tu croises un macho – Ventrebleu – qui veut te dominer;
c’est d’la graine de facho -la Morbleu – fous-y lui donc ton pied.

Si un vilain corbeau- Ventrebleu – te dicte son missel,
ne sois pas son suppôt – la Morbleu – crois pas au Père Noël.
Bible, Torah, Coran – Ventrebleu – te laveront le cerveau.
Vaut mieux être mécréant – la Morbleu – que suivre le troupeau.

Toi qui rêves de grand soir – Ventrebleu – et de changer la vie,
ne perds jamais espoir – la Morbleu – et crie tes utopies.
La dictature des cons – Ventrebleu – est loin d’être éternelle.
Révolte; insoumission – la Morbleu – laissent toujours des séquelles.

 


Like it? Share with your friends!

0

Ventrebleu

log in

reset password

Back to
log in