Santa Barbara


Santa Barbara est une chanson anonyme asturienne, qui a connu son heure de gloire à partir de1934. Ecoutons tout de suite l’interprétation de Fanchon Daemers, après avoir lu le petit texte d’explication très complet :

La répression en Asturies fera dans les 5000 morts, 7000 blessés et 40.000 prisonniers !

On relèvera : « Ma chemise est rouge/Du sang d’un camarade », à l’origine du drapeau rouge, il y a longtemps, quand nous avons commencé à résister au monde de l’argent. Voir Bandiera rossa dans la rubrique Analyses.
Quant au qualificatif péjoratif  « jaune », désignant les traîtres, il viendrait de la création du « Syndicat des corporations ouvrières », créé en 1899, dans la région du Creusot, dont les camarades caillassaient régulièrement les fenêtres, réparées avec du papier collant jaune ! Cette info se trouve dans le livre La bande noire d’Yves Meunier (L’Echappée, 2017) qui parle de la propagande par le fait dans le bassin minier (1878-1885).

Une autre version, asturienne :


Paroles

Santa Bárbara bendita,
patrona de los mineros.
Mira, mira Maruxiña,
mira como vengo yo.

Tengo la camisa roja
del sangre de un compañero.
Mira, mira Maruxiña,
mira como vengo yo.

Traigo la cabeza rota
que me la rompió un barreno.
Mira, mira Maruxiña,
mira como vengo yo

Me cago en los capataces
acsiunistas y esquiroles
mira mira maruxiña
mira como vengo yo

Sainte barbara bénie
Patronne des mineurs
Vois vois maruxiña
Vois comme je viens

Ma chemise est rouge
Du sang d’un camarade
Vois vois maruxiña
Vois comme je viens

J’ai le crâne brisé
D’un coup de barre à mine
Vois vois maruxiña
Vois comme je viens

J’emmerde les contremaîtres
Les actionnaires et les jaunes
Vois vois maruxiña
Vois comme je viens.

 


Like it? Share with your friends!

0

Santa Barbara

log in

reset password

Back to
log in