Aller sans retour


Juliette écrit cette chanson en 2008, sans doute inspirée par le souvenir de l’arrivée en France de son grand-père, quittant sa Kabylie natale.

En tout cas, elle se fait la porte-parole de nombreux exilés, avec une grande sensibilité.

Nous savons bien que certaines personnes décident de tenter leur chance hors de leur pays d’origine, et bravent les difficultés pour réaliser leurs… rêves. Mais l’immense majorité des gens n’ont pas le choix et « Quoi qu’ils aient fuit/La faim, le fusil », il leur faut partir pour tenter de survivre.
Et leur accueil est, à l’image de ce monde, froid et dur. Impitoyable.

Et tenter d’oublier leur richesse perdue, les odeurs, les sons, les saveurs, la famille, les amis d’antan…

Et les voilà en butte désormais, en plus de la misère, au racisme.

En 1973, Abderrahmane El Harrachi, qui a fait toute sa carrière en France, donne un conseil précieux à ses frères exilés :

Chanson très belle qui, sur un rythme dansant et joyeux, parle de peine, de regret, d’illusions de jeunesse et de malheur. Voir paroles plus bas.

Lili Boniche, son frère en chaâbi, lui donne la réplique, en 1996, avec Alger, Alger :

Quand le capitalisme sera aboli, quel plaisir nous aurons à nous côtoyer, nous, si divers et pourtant brillants de mille ressemblances !

En attendant, le monde de l’argent nous impose la guerre de tous contre tous. Et nous baignons dans un racisme qui ne doit pas être banalisé, mais combattu. Voir 17 octobre 1961 dans la rubrique Divers.

Dansons encore une fois, ensemble, frères humains de partout et nulle part, mais ensemble, main dans la main, cœurs unis. Et résistons.


Paroles

Ce que j’oublierai c’est ma vie entière
La rue sous la pluie, le quartier désert
La maison qui dort, mon père et ma mère
Et les gens autour, noyés de misère
En partant d’ici
Pour quel paradis
Ou pour quel enfer?

J’oublierai mon nom, j’oublierai ma ville
J’oublierai même que je pars pour l’exil

Il faut du courage pour tout oublier
Sauf sa vieille valise et sa veste usée
Au fond de la poche un peu d’argent pour
Un ticket de train aller sans retour
Aller sans retour

J’oublierai cette heure où je crois mourir
Tous autour de moi se forcent à sourire
L’ami qui plaisante celui qui soupire
J’oublierai que je ne sais pas mentir
Au bout du couloir
J’oublierai de croire
Que je vais revenir

J’oublierai même si ce n’est pas facile
D’oublier la porte qui donne sur l’exil

Il faut du courage pour tout oublier
Sauf sa vieille valise et sa veste usée
Au fond de la poche un peu d’argent pour
Un ticket de train aller sans retour
Aller sans retour

Ce que j’oublierais, si j’étais l’un d’eux
Mais cette chanson n’est qu’un triste jeu
Et quand je les vois passer dans nos rues
Etranges étrangers, humanité nue
Quoi qu’ils aient fuit
La faim, le fusil
Quoi qu’ils aient vendu
Je ne pense qu’à ce bout de couloir
Une valise posée en guise de mémoire


Ya Rayah (Oh, émigrant)

Oh, émigrant où vas-tu? Finalement, tu dois revenir.
Combien de gens ignorants ont regretté cela avant toi et moi.

Combien de pays surpeuplés et de terres vides as-tu vus?
Combien de temps as-tu perdu? Combien en as-tu encore à perdre?
Oh, émigré dans le pays des autres, sais-tu seulement ce qui se passe?
Le destin et le temps suivent leur cours, mais tu l’ignores.

Oh, émigrant où vas-tu? Finalement, tu dois revenir.
Combien de gens ignorants ont regretté cela avant toi et moi.

Pourquoi ton cœur est-il si triste? Et pourquoi restes-tu là misérable?
Les difficultés prendront fin et tu n’as plus à apprendre ou construire quoi que ce soit.
Les jours ne durent pas, tout comme ta jeunesse et la mienne.
Oh, pauvre garçon qui a raté sa chance comme j’ai manqué la mienne.

Oh, émigrant où vas-tu? Finalement, tu dois revenir.
Combien de gens ignorants ont regretté cela avant toi et moi.

Oh, voyageur, je te donne un conseil à suivre tout de suite:
Vois ce qui est dans ton intérêt avant que tu ne vendes ou achètes.
Oh, dormeur, tes nouvelles me parvenaient et ce qui t’est arrivé m’est arrivé.
Ainsi, le cœur revient à son créateur, le plus Grand.


Like it? Share with your friends!

0

Aller sans retour

log in

reset password

Back to
log in