Bandiera rossa


Bandiera rossa (Drapeau rouge) est écrit par Carlo Tuzzi en 1908. Depuis, c’est probablement le chant le plus chanté dans tous les spectacles de gôche : manifestations moutonnières, congrès lénifiants, rassemblements pacifiques, discours des leaders cacarismatiques, etc.

Les artistes léninoïdo-stalinoïdo-trostko-maoisants aiment à la graver dans la cire, à la vociférer lors de leurs apparitions, à en arroser les foules consentantes.

Mais cette célèbrissime chanson appartient à notre classe sociale en lutte… et non à ses ennemis léninistes. Nous avons analysé le détournement, le kidnapping stalinien de Bella ciao qui a connu un destin similaire. Voir Bella ciao et les mondine dans la rubrique Divers.

L’histoire et la géographie nous apprennent que la mélodie de Bandiera rossa est tirée de deux chansons folkloriques lombardes (région de Milan). Le Piémont voisin (région de Turin) est l’épicentre des mondine, de leurs chants, de leurs révoltes.

Il y a donc une concordance dans le temps, dans l’espace et dans les préoccupations sociales de l’époque qui nous font affirmer que Bandiera rossa est un chant de protestation, de lutte, de résistance au capital et non un hymne à celui-ci repeint en rouge, comme nos ennemis gauchistes le prétendent.

Un article un peu confus de Chris Elliot, Lignes de combat tracées sur les origines de la Bandiera Rossa, paru dans The Guardian, le 28 septembre 2015, cite un article de la Stampa, de 1991, qui dit :

«La première version (avec les mots ‘Avanti! Sciopero! Alla riscossa! / Bandiera rossa, bandiera rossa!’ – ‘En avant! Frappe! Prends les armes et révolte! Drapeau rouge, drapeau rouge!’) a été trouvée par Emilio Jona sur une page d’un magazine intitulé La Risaia (The Paddyfield) publié à Vercelli dans la région du Piémont en 1911. »

Hé oui, revoilà nos chères mondine qui chantaient déjà Bandiera rossa pour s’encourager et résister.

Dans les multiples versions et aménagements, au cours du siècle dernier, le Evviva Lenine fait partie d’un rajout stalinien ultérieur. Outre que le nombre de pieds ne correspond pas, c’est une tactique, dont ces gens-là sont coutumiers, pour détourner le cours normal de cette chanson fondamentalement antiétatique ! La béatification de Lénine (le mot est faible) a commencé en 1923, du « vivant » même de celui-ci. Le livre Le vrai Lénine de Dimitri Volkogonov (Robert Laffont, 1995) décrit toute la construction de ce culte hallucinant de la personnalité.

Dans l’ouvrage La chanson politique en Italie entre la fin du XIXème et le début du XXème siècle (2008 aux Presses universitaires de Bordeaux), Elisa Teglia écrit :

« Par exemple, voici la première strophe du célèbre chant communiste Bandiera rossa, dans sa version originale, et puis le texte adapté plus tard, décidément anticlérical :

Avanti popolo, alla riscossa Peuple en avant, à la rescousse
bandiera rossa, bandiera rossa drapeau rouge, drapeau rouge
avanti popolo, alla riscossa Peuple en avant, à la rescousse
bandiera rossa trionferà. le drapeau rouge triomphera.
Bandiera rossa la trionferà Le drapeau rouge triomphera
bandiera rossa la trionferà le drapeau rouge triomphera
bandiera rossa la trionferà le drapeau rouge triomphera
evviva il comunismo e la libertà ! vive le communisme et la liberté !
Avanti popolo, fuori la rete Peuple en avant, dehors le filet
abbasso il prete, abbasso il prete à bas le curé, à bas le curé
abbasso il prete, non si vuole più à bas le curé, on n’en veut plus
si mangia le bistecche alla barba di Gesù. on mange les biftecks à la barbe de Jésus. »

Evidemment que notre classe sociale est frondeuse, inventive, subversive et anticléricale !

Maurice Dommanget a écrit, en 1966, une Histoire du drapeau rouge qui donne beaucoup d’infos, mais qui n’explique pas l’origine de ce symbole. Celle-ci remonte à très loin dans notre histoire de soulèvements et de répression sanglante. Le drapeau rouge c’est essentiellement une chemise rougie du sang d’un révolté. Son symbolisme a imprégné des siècles de résistance, d’organisation en force, d’insurrections, etc. A la fin du livre il cite une dizaine de chants portant ce titre. A explorer!

Le léninisme a tout pillé de notre classe en lutte : ses mots d’ordre, ses symboles (l’étoile, le rouge, le poing levé, etc.), ses chansons… pour imposer le contraire. La chanson Bandiera rossa est un exemple frappant de ce pillage.

En 1877, l’ancien communard réfugié en Suisse, Paul Brousse, écrit une chanson au titre qui a peut-être influencé Carlo Tuzzi, Le drapeau rouge.

N’ayons pas peur d’affirmer le communisme, le vrai, l’anarchie, la vraie, contre ceux qui ont détourné la révolution vers la contre-révolution au nom de notre programme de vie !

N’ayons pas honte de chanter ce dynamique Bandiera rossa, seul, en groupe, entre amis, dans les manifs… il fait partir du patrimoine contestataire de notre humanité qui cherche à se libérer et le chante !

Evviva il comunismo e la libertà !


Paroles

Avanti popolo, bandiera rossa
Alla riscossa, alla riscossa
Avanti popolo, bandiera rossa
Alla riscossa, trionferà

Bandiera rossa la trionferà
Bandiera rossa la trionferà
Bandiera rossa la trionferà
Evviva il comunismo e la libertà
Evviva il comunismo e la libertà

Vogliamo fabbriche, vogliamo terra
Ma senza guerra, ma senza guerra
Vogliamo fabbriche, vogliamo terra
Ma senza guerra, trionferà

Bandiera rossa la trionferà
Bandiera rossa la trionferà
Bandiera rossa la trionferà
Evviva il comunismo e la libertà
Evviva il comunismo e la libertà

Avanti popolo, bandiera rossa
Alla riscossa, alla riscossa
Avanti popolo, bandiera rossa
Alla riscossa, trionferà

Bandiera rossa la trionferà
Bandiera rossa la trionferà
Bandiera rossa la trionferà
Evviva il comunismo e la libertà…


Avance ô peuple, à la rescousse
Drapeau rouge, drapeau rouge
Avance ô peuple, à la rescousse
Le drapeau rouge triomphera.

Vive le socialisme et la liberté

Des exploités l’immense foule
Le pur drapeau rouge, élevez
Ô prolétaires, à la rescousse
Le drapeau rouge triomphera…

Le fruit du travail ira aux travailleurs
Des champs à la mer, à la houillère
À l’usine, ceux qui souffrent et espèrent
Sois prêt, arrive l’heure de la rescousse
Le drapeau rouge triomphera

Seulement le socialisme est vraie liberté.

Ni d’ennemis, ni de frontières
Sont les limites, rouge drapeau
Ô socialistes, à la rescousse
Le drapeau rouge triomphera…

Seulement dans le socialisme il y a la paix et la liberté

Le drapeau rouge triomphera…
Vive le communisme et la liberté !


Le Drapeau Rouge

Les révoltés du Moyen-Age
L’ont arboré sur maints beffrois.
Emblème éclatant du courage,
Toujours il fit pâlir les rois.

Le voilà, le voilà, regardez !
Il flotte et fièrement il bouge,
Ses longs plis au combat préparés,
Osez, osez le défier,
Notre superbe drapeau rouge,
Rouge du sang de l’ouvrier (bis)

Il apparut dans le désordre
Parmi les cadavres épars
Contre nous, le parti de l’Ordre
Le brandissait au Champ de Mars

Refrain

Puis planté sur les barricades
Par les héros de Février
Il devint pour les camarades,
Le drapeau du peuple ouvrier

Refrain

Quand la deuxième République
Condamna ses fils à la faim
Il fut de la lutte tragique
Le drapeau rouge de juin !

Refrain

Sous la Commune il flotte encore
À la tête des bataillons
Et chaque barricade arbore
Ses longs plis taillés en haillons !

Variante :
Sous la Commune il flotte encore
À la tête des bataillons
L’infâme drapeau tricolore
En fit de glorieux haillons !

Refrain

On crut qu’à Berne, en république
Il pouvait passer fièrement
Mais, par le sabre despotique
II fut attaqué lâchement.

Refrain

Ce drapeau que le vent balance
Devant un cortège ouvrier
C’est lui, glorieux, il s’avance
En triomphe dans St-Imier.

Refrain

Noble étendard des prolétaires
Des opprimés soit l’éclaireur
A tous les peuples de la terre
Porte la Paix et le Bonheur.

Refrain

Un jour sa flamme triomphale
Luira sur un monde meilleur,
Déjà l’Internationale
Acclame sa rouge couleur !


Like it? Share with your friends!

0

Bandiera rossa

log in

reset password

Back to
log in