Penn Sardin


En Bretagne, depuis longtemps, l’industrie de la pêche est importante. A Douarnenez, c’est la sardine qui est reine et ce sont les femmes qui, traditionnellement, les nettoient, font frire et mettent en boîte… dans des conditions d’exploitation immonde.

Mais voilà qu’un jour de novembre 1924 elles en ont marre et se mettent en grève.

Nous vous proposons de regarder ce document de France Musique, de 1993, qui retrace cette lutte, replacée dans son contexte historique et agrémentée de petits bouts de chants de lutte qui ne demandent qu’à être écoutés entièrement:

Ce document est agrémenté d’extraits de chants de lutte qui ne demandent qu’à être écoutés entièrement. Ecoutons-en une, écrite en 1916, Saluez, riches heureux :

Le fait que les prolétaires chantent pour s’encourager au travail est universel.

Mais ils chantent leurs luttes aussi. Et comment ! Nous avons déjà dit que le capital met énormément d’énergie à censurer cette dimension de notre vie. A nous bourrer le crâne avec des chansons stupides. A nous détourner de notre lit original : la révolution !

Voir Traces de censure, sur ce même site.

Bref, cette lutte des sardinières, en 1924, a poussé l’auteure-compositrice-interprète Claude Michel à écrire, en 2008, une chanson magnifique, Penn Sardin (Tête de sardine, en breton) :

Sur le toujours aussi excellent site antiwarsongs.org vous découvrirez une autre version de la chanson, le texte original et un poème de Prévert sur le sujet des sardinières :

https://www.antiwarsongs.org/canzone.php?lang=fr&id=46501

Enfin, en 2003, sort le film Penn Sardines, de Marc Rivière.


Like it? Share with your friends!

-1

Penn Sardin

log in

reset password

Back to
log in