Du pain aux oiseaux


Jean Yanne signe paroles et musique de cette chanson, en 1957, à 24 ans. Tout de suite, on l’écoute :

Cette chanson est tout simplement magnifique qui allie poésie et résistance. Après un crachat au monde de l’argent et à la religion, la chanson s’attaque à un gros problème auquel étaient confrontés tous les jeunes, jusqu’à la fin du dernier siècle, le service militaire, avec, en 1957, l’obligation d’aller tuer des Algériens en toute impunité : « Et me donnait le droit de tuer impunément. » Car ce sont les appelés du contingent qui partent guerroyer en Algérie, en 1957. Rares furent les refus de servir, les insoumissions et les désertions. Voir Déserteurs et 17 octobre 1961 dans la rubrique Divers.

Il faut savoir que c’était aussi le droit de torturer, de violer, de terroriser.

Revoir quelques films sur cette période ne sera pas de trop : La bataille d’Alger (Gilles Pontecorvo, 1971), Avoir vingt ans dans les Aurès (René Vautier, 1972), R.A.S. (Yves Boisset, 1973), etc.

Merci à Jean Yanne pour cette chanson sensible que nous ressuscitons. Jean Yanne a par ailleurs brillé aussi comme acteur et metteur en scène. Deux films de Claude Chabrol sont à voir, Que la bête meure (1969) et Le boucher (1970), avec Stéphane Audran.

En 1972, Jean Yanne réalise Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, dont la chanson éponyme fera date. Ce film marquera aussi par sa critique des merdias, que les situationnistes avaient initiée brillamment dès 1967, ainsi qu’un autre petit coup de griffe à la médecine bourgeoise. Film à revoir à notre époque de dictature sanitaire !

Au-delà de l’ambiance iconoclaste, chère à Jean Yanne, saluons les coups de griffe à l’hypocrite cruauté catholique.


Paroles

Du pain et des oiseaux

Moi, je donnais du pain pour les oiseaux
Je ramassais le chien qui buvait au ruisseau
J’étais riche d’amour beaucoup plus que d’argent
Mais je riais de tout et n’avais pas vingt ans

Si je refusais Dieu qui me refusait tout
C’est sûr qu’entre nous deux, je tenais le bon bout
Lui qui ne donnait rien mais voulait qu’on le prie
Moi qui donnais l’amour sans rien d’autre en retour

Un matin vint chez moi, botté, vêtu de bleu
Celui qui me tendit un papier fabuleux
Portant un nom de ville, un nom de régiment
Et me donnant le droit de tuer sans châtiment

Pour avoir refusé l’uniforme à mon dos
A vingt ans dépassés, j’ai passé le falot [1]
Des hommes médaillés du bas-ventre au képi
Pour ce fait, ont jugé que j’avais mal agi

Moi qui rêvais de ciel et de bateaux
Me voici enfermé au fin fond d’un cachot
Ma cellule est bien triste et n’a pas de hublot
Mais au mur un artiste a gravé quelques mots

Je chanterai encore et chanterai toujours
Car même si la mort ou le manque d’amour
Font tomber le malheur ou la terre sur mon dos
J’ai donné tout mon cœur et du pain aux oiseaux

[1] Passer en conseil de guerre.


Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil!

Quand les pavés volent, comme de grands oiseaux gris,
En plein dans la gueule des flics au regard surpris.
Quand ça Gay-Lussac, lorsque partout l’on entend
Le bruit des matraques sur les crânes intelligents.

Dans la douceur de la nuit, le ciel m’offre son abri,
Et je pense à Jésus-Christ, celui qu’a dit:
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil!

Le monde est beau, tout le monde il est gentil {x4}

Quand dans le ciel calme, l’avion par-dessus les toits,
Verse son napalm sur le peuple indochinois.
Quand c’est la fringale, lorsqu’en place d’aliment,
Les feux du Bengale cuisent les petits enfants.

Dans la tiédeur de la nuit, la prière est mon appui,
Car je pense à Jésus-Christ, celui qu’a dit:
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil!

Le monde est beau, tout le monde il est gentil {x4}

Quand ça jordanise, quand le pauvre fedayin
Copie par bêtise la prose à monsieur Jourdain.
Quand le mercenaire ne songe qu’à vivre en paix
Et se désaltère avec un demi Biafrais.

Dans la fraîcheur de la nuit, je me sens tout attendri
En pensant à Jésus-Christ, celui qu’a dit:
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil!

Le monde est beau, tout le monde il est gentil {x7}

 


Like it? Share with your friends!

0

Du pain aux oiseaux

log in

reset password

Back to
log in