Gallo rojo, gallo negro


Chicho Sànchez Ferlosio écrit et chante cette chanson dans les années soixante. Ecoutons tout de suite la version de Los Olimarenos :

On voudrait restreindre ce message à la dite guerre civile espagnole de 1936 à 1939, mais la chanson a une validité beaucoup plus large et parle de notre humanité en résistance au monde de l’argent. Voir le fameux chant L’Estaca dans la rubrique Analyses, qui n’a rien à voir avec le régionalisme ou le nationalisme, comme tentent de le récupérer les politiciens de gauche et d’extrême-gauche.

On peut lire une étude complète de Gallo rojo, gallo negro et de son auteur, ainsi que le texte en espagnol et sa traduction française, par Florence Belmonte, en 2013, sur ce site :

https://journals.openedition.org/lengas/395

Chicho Ferlosio a écrit beaucoup de chants de lutte, dont Historia de tres amigos (Histoire de trois amis) dédié à Ascaso, Durruti et Oliver, dont on parle dans Espagne 36 dans la rubrique Divers.

On écoute notre camarade dans une série de chansons du même tonneau… dont un vigoureux Malditas elecciones, ainsi qu’une superbe version bilingue de Ceux d’Oviedo !

 


Like it? Share with your friends!

0

Gallo rojo, gallo negro

log in

reset password

Back to
log in