Tout fout l’camp


 

Otto Dix

En 1937, Raymond Asso écrit Tout fout l’camp, enregistré par Damia en 1939, sur une musique de Juel, lequel avait mis en musique le célèbre Au Lycée Papillon, de Georgius, en 1936.

Chanson désespérée, à mi-chemin entre deux guerres mondiales, elle ressemble à la magnifique Giroflé-Girofla que Rosa Holt a écrite en 1935. Comme quoi le malheur peut être chanté de façon magistrale. Mais si Giroflé-Girofla a connu, grâce à Yves Montand ?, un grand succès et est chanté dans toute chorale de chants révolutionnaires, digne de cette appellation, Tout fout l’camp reste quasi inconnue.

Heureusement, Juliette, en 1998, nous en donne une très belle interprétation :

Avec ce superbe refrain : « Et là-haut les oiseaux/Qui nous voient tout petits, si petits/Tournent, tournent sur nous/Et crient: Au fou! Au fou! », la chanson adresse un message à l’humanité… qu’elle n’entendra pas.

Leny Escudero en 1977, avec La planète des fous, propose un début de réponse…
Tiens, et si on écoutait Damia maintenant :


Paroles

Nous sommes maîtres de la terre
Nous nous croyons des presque Dieux
Et pan! le nez dans la poussière
Qu’est-ce que nous sommes: Des pouilleux

Et là-haut les oiseaux
Qui nous voient tout petits, si petits
Tournent, tournent sur nous
Et crient: Au fou! Au fou!

Nous nageons tous dans la bêtise
Et l’on invente des drapeaux
On met des couleurs aux chemises
Sous la chemise y a la peau

Ecoutez le monde en folie
Vive la mort, vive la fin
Pas un ne crie vive la vie
Nous sommes tous des assassins

Et toute la terre qui gronde
Bonne saison pour les volcans
On va faire sauter le monde
Cramponnez-vous, tout fout l’camp!

Et là-haut les corbeaux
Qui nous voient tout petits, si petits
Tournent comme des fous
Et crient: A nous! A nous!

La vie pourrait être si belle
Si l’on voulait vivre d’abord
Pourquoi se creuser la cervelle
Quand y a du bon soleil dehors!

 


Like it? Share with your friends!

0

Tout fout l’camp

log in

reset password

Back to
log in